Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après de longues attentes et de vastes consultations, le Colonel Mamadi Doumbouya a finalement partagé le 30 avril la proposition médiane issue des vastes consultations. 

1) Premièrement, nous nous réjouissons que cette proposition de 39 mois soit presque parfaitement alignée avec celle que nous, au sein de la LDRG, avons proposé dès le 5 septembre 2021 (c’est-à-dire 3 ans). 

2) Deuxièmement, depuis sa prise de fonction le 5 septembre 2021, le CNRD a annoncé ses cinq principales missions de refondation et son intention de faire en sorte que cette transition soit la dernière en Guinée. Le peuple de Guinée dans son ensemble a adhéré à cette vision. Depuis le 5 septembre des actions courageuses et impopulaires ont été engagé en matière de moralisation de la vie publique, de rassemblement et réconciliation, de refondation de l’État, et même d’infrastructures publiques. Sur tous ces dossiers, nous encourageons le Colonel Mamadi Doumbouya à aller encore plus vite pour doter le pays d’un véritable système de prévention et de lutte contre la corruption, pour changer les processus et les orientations de l’administration publique, et aller plus loin en matière de décentralisation: 39 mois passent trop vite et ce n’est pas garanti que la Guinée aura de ci-tôt des hommes et des femmes comme ceux du CNRD à la tête du pays. Nous devons donc nous doter d’un État solide capable de résister aux abus. L’autre grand dossier où le CNRD est très attendu est la réforme de la constitution à adopter par référendum. Ce dossier est aussi en bonne voie car le CNT est déjà en place depuis le 22 janvier 2022.

3) Troisièmement et finalement, il y a eu beaucoup de réactions politiques depuis l’annonce par le Chef de l’État du chronogramme de 39 mois pour la transition. Certaines réactions sont raisonnables, et d’autres sont beaucoup trop émotionnelles et subjectives. Il suffit tout simplement de se rappeler que pour une transition au cours de laquelle nous n’avons parlé que d’élections, c’est-à-dire celle de 2008 à 2010, nous avons fait 24 mois. Et même avec ces 24 mois il y a eu d’énormes dérapages. À présent nous parlons d’une transition de refondation dans tous les domaines (moralisation, réconciliation, réforme de l’administration publique, réforme constitutionnelle, et processus électoral). Il est donc facile pour tout acteur objectif et raisonnable de comprendre que 39 mois pourrait ne même pas suffire pour remettre les pendules à l’heure en Guinée. Le temps de la politique viendra. Pour le moment c’est le temps de la refondation. Trente neuf mois passent trop vite.

Conclusion: J’invite le CNRD et le Gouvernement à accélérer la cadence des réformes. Nous n’avons pas assez de temps pour les polémiques. Les émissaires de la CEDEAO doivent être briefés sur les actions entreprises, et le chronogramme logique élaboré par le MATD pour arriver à une fin heureuse de la transition: 39 mois est tout à fait dans l’ordre du raisonnable. J’invite les acteurs politiques à plutôt se rendre utiles pour accompagner les réformes courageuses entreprises par le CNRD car le futur Président de la république démocratiquement élu et son gouvernement en bénéficieront considérablement. Trente-neuf mois passent vite: nous ne voulons pas rejouer le film de la transition de 2008 où on a passé toute la transition à se chicaner. La réforme de la constitution est en vue et nous devrions plutôt être déjà en train de rivaliser de propositions pour la nouvelle Constitution. Nous devons tous tirer les leçons du passé et arrêter enfin de privilégier nos objectifs personnels au détriment de l’intérêt général.

M.O.D

Tag(s) : #Africa, #Afrique, #Afrique de l'Ouest, #Guinée